Caen L'interview de Gérald De Palmas avant son concert au Zénith de Caen

Avant son concert au Zénith de Caen le dimanche 12 mars 2017, le chanteur Gérald De Palmas auteur des tubes Sur la route ou J’en rêve encore, se livre sans langue de bois.

08/03/2017 à 15:52 par Arnaud Héroult

Le chanteur Gérald De Palmas est en concert au Zénith de Caen le dimanche 12 mars 2017.
Le chanteur Gérald De Palmas est en concert au Zénith de Caen le dimanche 12 mars 2017.

Comment se passe votre tournée commencée en novembre 2016 ?

Super ! Vraiment cela se passe bien. L’accueil est bon alors que l’on a toujours un peu peur. On est inquiets avec les nouveaux titres, les nouveaux arrangements.

C’est plus compliqué avec les anciennes chansons ?

Il y a des titres qui ont 25 ans que l’on garde avec de nouveaux arrangements. Mais c’est mon travail aussi et c’est ludique.

« Je me revois ado »

A propos de carrière et donc d’âge, vous fêtez vos 50 ans cette année (le 14 octobre)…

Ca fait drôle. 50 ans ça commence à ressembler à la vieillesse… Oui c’est un poil déstabilisant ces chiffres. Je me revois ado, tu vois ce mec il y a 40 ans. C’était la fin du monde.

Ça va trop vite ?

Ca dépend du moment, du sujet.

On ne le sait pas beaucoup, mais vous êtes Réunionnais et vous y êtes revenu ?

C’était une obligation. J’avais perdu un peu le contact avec mon île natale. Désormais j’y habite quelques mois de l’année.

« Pas dans la bulle show-biz »

Y revenir, cela permet de relativiser, de s’extraire de la réalité ?

Pour dire la vérité je ne suis pas dans la bulle show-biz, ni dans le monde des paillettes.

On a presque envie de dire que dans les médias vous n’êtes pas à l’aise ?

J’ai un problème avec le comportement des artistes : on vend notre soupe. En effet je ne suis pas l’aise.

« Allergique à l’hypocrisie »

Pourquoi ?

Depuis gamin j’ai envie d’authenticité et je suis allergique à l’hypocrisie. Je pourrai prendre ça comme un jeu, le problème c’est que j’en ai conscience et je n’ai jamais eu cette facilité. Je n’y arrive pas.

C’est le public le plus important ?

Avec ma guitare je joue et je chante, c’est direct.

Avant votre dernier album La beauté du geste qui est un succès, le précédent en anglais a été un échec. Comment rebondit-on ?

Oui c’est vrai et il a déstabilisé les gens, mais il a été disque d’or aussi…

Cela veut peut-être dire que vous êtes un artiste de chansons françaises ?

Yes, définitivement. Moi, chanter en anglais c’est un plaisir. Je suis bilingue mais on se rend compte que chaque mot a un sens derrière. En anglais, le mot n’a pas le mois poids qu’en français, la même profondeur.

Et vous avez essayé en réunionnais ?

Pas encore…

Dimanche 12 mars 2017, 17 h au Zénith de Caen. 38 et 45 €.

14000 Caen

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Dessins de presse

Le Malherbomètre

Da-Silva-Mbapp.JPG

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter